Mémoires de Gail Tredwell: une lettre de Geetha Kumar

Nous recevons cette lettre de Geetha Kumar, dévote de longue date et résidente de l’ashram

En réponse au livre publié récemment par Gail Tredwell et aux accusations et informations fausses qui circulent en conséquence sur Internet, je désire m’exprimer pour clarifier quelques points importants qui risqueraient sinon de rester dans l’ombre. Il est clair que Gail a omis dans son livre des événements cruciaux – ce qui entame sérieusement la crédibilité de l’ouvrage en tant que source fiable d’information.

C’est de son plein gré que Gail a choisi de venir vivre à l’ashram et de jouer le rôle qu’elle s’est donnée.

Gail écrit qu’elle s’est « enfuie » de l’ashram en n’emportant presque rien pour subvenir à ses besoins. Elle admet cependant elle-même que « Dans la doublure intérieure de la pochette de mon ordinateur, j’avais caché un tout petit peu d’argent en cas de détresse. » Il est intéressant de noter qu’elle n’a pas jugé bon de dire combien d’argent elle avait pris.

La vérité c’est que des dévots d’Amma se sont occupés de Gail avec beaucoup d’amour après son départ.

En fait, elle procède dans son récit à une omission encore plus criante. Je sais personnellement que l’ashram et des dévots ont donné à Gail plus de 20.000 dollars pour l’aider à s’établir après son départ.

De plus, Gail a reçu des aides supplémentaires de la part de dévots d’Amma du monde entier, tant en argent qu’en nature. Arpana (voir sa lettre), une dévote d’Amma de Hawaï, qui hébergeait Gail à l’époque, l’a aidée à transférer, déposer et investir cet argent.

Mais ce n’est pas tout. Il est également vrai que le M.A.Center a payé l’assurance maladie de Gail pendant environ deux ans après son départ en 1999, alors même qu’elle était partie de son plein gré.

Une chose est sûre : le fait que Gail omette certains éléments clefs dans ses mémoires pour se forger une image de quelqu’un qui « se sauve de l’ashram » – une fugitive –  alors qu’elle a été aidée de nombreuses façons pendant des années après son départ, indique qu’elle est un témoin pour le moins peu fiable.

Ce qui permet de poser la question : qu’est-ce qui dans son livre relève de la fiction ou des faits ? »

Dr. Geetha Kumar

Have comment? Let us know.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: