Mémoires de Gail Tredwell: Arpana se souvient de Gayatri

Nous recevons cette lettre d’une dévote présente depuis de nombreuses années.

(Arpana habitait Hawaï en 1999, année du depart de Gayatri. Arpana hébergea Gail pendant un an en 1999-2000.)

Je m’appelle Arpana, je suis avocate assermentée et dévote d’Amma depuis 1982. Je vivais à Hawaï à l’époque où Gail Tredwell a quitté l’ashram d’Amma. En apprenant qu’elle cherchait un lieu de résidence, nous l’avons invitée à venir s’installer chez nous. Gail est venue à la maison où elle a vécu une année. Pendant une année entière, nous l’avons accueillie et nourrie gratuitement et nous lui avons offert un cadre bienveillant.

Jamais, pendant la première année où elle a vécu en dehors de l’ashram, jamais Gail n’a parlé des soi-disant abus et violences qu’elle décrit dans son livre.

Elle m’a parlé de ce qui ne lui plaisait pas à l’ashram. Elle m’a dit qu’elle croyait qu’Amma et les Swamis étaient méchants avec elle ; qu’ils ne lui accordaient ni le respect ni la reconnaissance qu’elle pensait mériter pour tout le travail qu’elle disait faire pour gérer l’organisation d’Amma. Elle m’a dit que c’est ce qui lui avait fait perdre foi en Amma. Jamais – pendant toute l’année qu’elle a passée chez nous ni après – elle ne m’a parlé d’abus sexuel ; elle n’y a jamais fait la moindre allusion. Après son départ, l’ashram d’Amma a donné à Gail une somme d’argent qu’elle appelait sa ‘pension.’ Je suis personnellement au courant car c’est moi qui l’ai aidée à placer cet argent avec l’aide d’un conseiller financier. Je trouve intéressant que Gail omette d’en parler dans son récit. Je n’arrive pas à imaginer – et je n’en ai d’ailleurs pas la moindre envie – ce qui a pu la pousser à écrire ces histoires maintenant alors qu’elle n’y a pas fait la moindre allusion juste après son départ de l’ashram, c’est-à-dire à un moment où ce genre de grave traumatisme aurait dû être tout frais dans sa mémoire. Pour avoir vécu pendant une année avec Gael, pour l’avoir revue ici après mon retour en Californie, je ne peux pas croire un seul instant que ses accusations présentes soient un tant soit peu fondées. C’est ce qui m’a poussée à prendre la plume pour rétablir la vérité et partager mon vécu.

Arpana

Le texte en Français reprend quelques extraits du texte original en Anglais que vous trouverez en cliquant içi.

Have comment? Let us know.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: